C'est un modèle qui, au 1er regard, ne semble pas trop complexe pour une tricoteuse qui aime les torsades.

20180107_182057

 

La 1ère difficulté, je l'ai rencontré presque avant de commencer l'ouvrage. Et oui, il se travaille en fil double avec la qualité Terra de Cheval Blanc, un 100% coton biologique. 

D'habitude, quand je travaille en fil double, je prends deux pelotes et je les tricote ensemble. J'ai voulu faire les choses consciencieusement, j'ai pris deux pelotes, mon bobinoir et j'ai fait une belle pelote en double fil. Puis j'ai commencé mon ouvrage.

Dès les 1ers rangs, le double fil se tordait sur lui même jusqu'à se bloquer, impossible de le travailler. J'ai alors essayé de refaire deux pelotes distinctes, j'y ai passé un temps fou, j'ai embauché mon amoureux, chacun un fil, mais impossible, les fibres étaient accrochées entre elles et on abîmait tout le fil en essayant de le "détordre". 

P_20171222_191317

Sur la photo, sur la gauche de la pelote, vous voyez un bout de fil tout tordu sur lui-même, vous aurez une idée de ce que ça donnait à travailler. Ces deux pelotes et les premiers rangs sont partis à la poubelle (Grrrrr, ça fait mal au coeur !).

J'ai donc ensuite pris ma technique habituelle, à savoir 2 pelotes tricotées ensemble tout simplement. Dès le deuxième rang, les deux fils étaient à nouveau tout tordus sur eux-mêmes. Toutes les 20 mailles, je devais poser mon ouvrage et décroiser les fils, alors j'ai tenté une astuce : une pelote de chaque côté de moi, et miracle, ça marchait ! Plus de souci d'entremèlement de fils ! 

Le dos, les deux demi-devants et les manches ont été assez vite réalisés.

J'ai ensuite attaqué le col, qui se trouve être fait en rangs raccourcis pour lui donner une forme arrondi, sauf que les explications sont très légères. Comme on ne va pas jusqu'au bout du rang, les torsades sont décalées, et le diagramme est donc différent entre la 1ère torsade et la seconde. Aucune ligne la-dessus dans les explications et des grosses erreurs dans le diagramme (c'est courant dans les modèles de Cheval Blanc selon mon expérience). 

Une fois le col fait, il me restait les bordures à reprendre, et bien entendu quand j'ai eu fini, je me suis rendue compte que j'avais oublié les boutonnières, il a fallu que je démonte quelques rangs. 

Mais bon, au final, c'est tout de même un beau gilet avec ce col original. L'ensemble est un peu "mou" à mon sens, mais c'est la matière qui veut ça. Le modèle est issu du catalogue Cheval Blanc N°22.

Voici quelques photos complémentaires.

20180107_182130

20180107_182404

20180107_182146

20180107_182344

 

Il ne manque plus que des boutons.